L’affect au travail

J’ai toujours entendu, lors de mes formations professionnelles mais aussi par certains de mes supérieurs hiérarchiques, qu’il fallait déposer ses affects sur le porte-manteau quand on arrive au travail chaque matin, comme on pose sa veste et son sac.

C’est, avec l’expérience, non seulement une erreur mais aussi une ineptie car, enfin, qui est en capable d’arriver sans émotions sur son lieu de travail ? Qui peut faire abstraction des pensées qui le parcourent du fait des événements qui viennent de se produire juste avant, ou même dans les jours passés ?

Nous sommes des êtres d’émotions, comme tout être vivant, y compris en tant qu’être social en entreprise.

Il s’agit donc de faire avec, plutôt que de fantasmer sur une pseudo virginité que l’on pourrait retrouver en s’asseyant sur son siège dactylo au bureau.

Les émotions au travail sont nos alliées

Il n’est en réalité pas question de supprimer ce qui fait notre essence ou d’inhiber nos sensations du jour et les émotions présentes, car cela renforcerait la culpabilité et, par voie de conséquence, ajouterait une émotion supplémentaire au tableau.

La solution est au contraire de repérer nos pensées, notre dialogue interne du moment (frustration, énervement, inquiétude, mais aussi excitation, impatience…), de nommer les réactions corporelles associées (tensions musculaires, rythme cardiaque, tics..) puis de comprendre pourquoi elles sont là afin de savoir aborder la journée avec elles et adapter nos comportements avec nous-même d’abord et avec les autres. Ce sera la meilleure façon de ne pas nous en faire des ennemies encombrantes mais, au contraire, de les laisser couler et se dissiper naturellement, sans heurts.

Une petite astuce ? Prenez, à votre arrivée, 3 minutes pour vous reconnecter aux sensations corporelles et à votre respiration à cet instant. N’engagez pas, sans transition, la journée sans ce petit check-up intérieur qui va faire toute la différence. Posez-vous la question de savoir si vous êtes prêt-e pour la suite de la journée et pour accueillir ce qu’elle vous réserve en découvertes, nouveautés et occasions. Souriez ! Vous ne verrez pas du tout les choses de la même manière. Croyez-moi ! Ce petit exercice est à renouveler, évidemment, pour faire la transition entre deux actions importantes de la journée.

La respiration est un fil rouge incontestable pour se reconnecter à ses émotions durant la journée et vivre de façon plus présente et libre les événements qui arriveront. Toutefois, ce n’est pas le seul moyen de parvenir à ce mieux-être que nous avons tous les capacités de développer grâce à la découverte de nos émotions. Je vous propose, dans les articles suivants, d’explorer différentes approches ayant pour but de mieux vous connaître et vous épanouir au travail. C’est OK ? C’est parti pour une posture émotionnelle quotidienne ?

jjbjjbjbjfifzmsqEretetEE

Si vous avez aimé l'article, pensez à le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire