Rires et humour au travail

Combien de fois avez-vous ri aujourd’hui au travail ? Avez-vous échangé sur le ton de l’humour avec des collègues, votre supérieur ? Quel plaisir en gardez-vous et cela a-t-il égayé votre journée ? C’est important de répondre à ces questions et encore plus d’écouter les réponses car rire est bon pour le corps, le cœur et l’esprit.

rire et humour au travail

Comment peut-il être notre allié au travail ? Non seulement le rire stimule environ 400 muscles dans notre corps, ce qui fait de lui un parfait outil sportif et peu coûteux mais aussi il active une zone particulière du cerveau responsable de l’attention et de la concentration. Il est prouvé par des études scientifiques que faire rire favorise les apprentissages de contenus qui pourraient être rébarbatifs au 1er abord. Pensons aux bébés et petits enfants. L’humour est le meilleur moyen de leur faire assimiler les savoirs. C’est en réalité identique pour nous tous, même à l’âge adulte. Les effets physiologiques et psychologiques de l’humour sont démontrés également sur la réduction du stress et de l’anxiété par le biais d’une baisse significative du taux de cortisol dans notre corps. Un effet anesthésique du rire est également constaté, ce qui nous rendrait plus confiant face aux tâches à réaliser. Notre motivation est ainsi reboostée. Alors, une bonne partie de rigolade au bureau, entre collègues, peut-elle avoir des conséquences positives sur nos émotions difficiles ? La réponse est sans aucun doute OUI. Comme le disait Charlie Chaplin, “une journée sans rire est une journée perdue.

une journée sans rire Chaplin

Mais, vous allez me dire que rire ne se commande pas et qu’il faut encore trouver les occasions pour s’esclaffer en bonne compagnie. Et, parfois, les ambiances de travail ne sont pas vraiment le terrain de jeu idéal pour ce genre de sport collectif. Certains mêmes peuvent considérer que, lorsque l’on s’y adonne, on ne travaille pas, voire, on se tourne les pouces. Pourtant, le rire est un ingrédient essentiel pour créer la cohésion de groupe, favoriser la productivité et redonner du sens tout simplement. Enchaîner les réunions, les entretiens, les rendez-vous, les rédactions, sans aucun moment de complicité par l’humour, est le plus ennuyeux du monde et la meilleure façon de perdre sa motivation et son état-d’esprit-positif-au-travail. Entendre des collaborateurs rire est révélateur d’une bonne entente, d’un épanouissement professionnel et d’une volonté commune de construire, d’atteindre des objectifs ensemble dans un climat relaxant et bienveillant. L’humour est donc bien à encourager dans l’entreprise et il y aurait davantage de moments “institutionnalisés” pour se retrouver et rire, par la même occasion, le taux d’absentéisme serait à coup sûr bien plus faible que celui recensé aujourd’hui dans le monde professionnel.

communication par le rire

Des études démontrent même que se forcer à rire a les mêmes vertus que le rire naturel, ce qui laisse à penser que l’on peut s’efforcer de rire, même si l’ambiance n’y est pas propice. Et, comme le rire est contagieux, on a de bonnes chances d’entraîner avec soi notre entourage, nos collègues de bureau, et même nos supérieurs. D’ailleurs, le yoga du rire a fait son entrée dans l’entreprise avec des séances où l’on se force d’abord à faire venir le rire, en titillant ses zygomatiques, puis, le rire naturel finit par prendre le dessus et collectivement tout le monde réalise que non seulement cela fait du bien mais qu’en plus cela soulage et donne la pêche, comme une séance de sport en salle.
Après une séance, le niveau de créativité est à son maximum, ce qui, pour certains métiers, est un véritable révélateur de talents. L’improvisation théâtrale, que j’ai expérimentée pendant quelques années, détient les mêmes bienfaits en s’autorisant à redevenir enfant et à se laisser aller tant dans les mouvements du corps que dans les répliques souvent sur le ton humoristique. Le clown en entreprise est une modalité théâtrale qui va encore plus loin dans cette recherche de notre “clown intérieur”. Nous avons tous un part comique en nous, plus ou moins enfouie, du fait d’une éducation, ou d’un environnement, qui ne nous ont pas donné le droit de la libérer. L’avantage de toutes ces pratiques est de donner libre court à nos émotions, à notre corps, et à notre imaginaire. Le masque social que nous arborons tous peut tomber et les frontières hiérarchiques n’ont plus leur place.

le clown en entreprise

Vous avez déjà remarqué comme le rire fédère même après une discussion houleuse et un échange durant lequel des choses difficiles ont pu être dites ? Le rire est aussi utilisé pour alléger une atmosphère pesante ou quand nous ne sommes pas à l’aise nous-même. C’est une façon d’exprimer une gêne mais aussi, inconsciemment, de dire à son interlocuteur, que nous ne souhaitons pas la discorde. C’est un drapeau blanc finalement que l’on arbore. Et la plupart du temps, ça marche. Rien que le sourire a déjà ces effets bénéfiques sur l’autre. Tout est différent quand c’est dit avec le sourire. A condition bien sûr que nous ne soyons pas dans le registre de la moquerie ou de l’ironie.

Mais, comment alors mettre le rire à l’ordre du jour de nos journées de travail ?
Premièrement, il ne doit pas être factice et devenir un autre masque social que l’on enfile chaque matin car cela n’aura pas les effets escomptés et notre interlocuteur repérera qu’il y de la stratégie dans l’air. Surtout pour les managers, le rire ne doit pas devenir une tactique au service d’une manipulation du collaborateur. Ce sera contre-productif et même destructeur pour la relation.
Deuxièmement, l’humour, qui se traduit par une forme de communication par le rire, doit être employé toujours avec bienveillance et sans jugement. Ce doit être véritablement une légèreté naturelle qui saupoudre la conversation et qui n’a que pour seul but de créer une harmonie avec son interlocuteur en vue d’installer une relation professionnelle positive (si l’échange est le 1er avec la personne) ou de co-construire dans le respect et la sérénité (s’il s’agit d’un interlocuteur habituel).
Troisièmement, enfin, le rire doit être perçu comme un apéritif à la relation, c’est-à-dire, qu’il doit ouvrir à la fondation d’un échange sincère et authentique avec l’autre avec lequel nous décidons de partager un bon repas par la suite. Les relations professionnelles les plus solides et qui donnent les meilleurs résultats en termes de performance et de conduite de projets sont bien celles qui vivent et respirent avec la légèreté de l’humour, sans que celui-ci ne soit un ingrédient ponctuel et rare, sans lendemain.

La sagesse chinoise nous rappelle que “le bonheur va vers ceux qui savent rire“. Cela ne vous donne pas envie de rire aux éclats ? A méditer et à partager sans modération !

Savoir rire au travail
Si vous avez aimé l'article, pensez à le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire