Comment trouver la motivation chaque jour ? La force de l’engagement

En psychologie positive, il est très clair que l’engagement et la motivation sont une composante-clé du bien-être individuel. Et le monde du travail n’échappe pas à cette règle comme en témoigne un article très intéressant et riche de POSITRAN sur l’engagement-performance-et-bien-etre.pdf (positran.fr) En effet, l’engagement pourrait être comparé à un carburant puissant qui permet de faire avancer et de nourrir la machine intellectuelle que nous sommes.
Réalisons que rien ne se passe et n’est activé en nous tant que nous ne nous sentons pas engagés et motivés dans l’action que nous sommes prêts à accomplir. Ce peut être d’ailleurs pour une récompense indirecte comme accepter un gros dossier parce qu’il suppose un déplacement professionnel à l’étranger particulièrement alléchant. C’est pourquoi, le concept d’engagement serait composé de trois ingrédients cumulatifs :

Engagement-et-sens-au travail

Quels sont les ingrédients de l’engagement positif ?
Nous y trouvons l’énergie, le dévouement (implication) et l’absorption (imprégnation). Regardons cela de plus près.

  • L’énergie se caractérise par l’investissement de ses ressources personnelles et la volonté de produire des efforts pour son activité. Mais attention, cette énergie ne sera que plus fortement activée que nous nous fixerons des défis équilibrés et motivants, donc atteignables, sans être trop faciles. La persévérance face aux difficultés s’en voit stimulée. L’excitation doit être aussi au rendez-vous, c’est de là que vient la motivation. Le jeu doit en valoir la chandelle pour être plus trivial. Et la chandelle doit avoir des atours sexy.
  • Le dévouement se manifeste dans le fort investissement personnel que l’on met à la tâche effectuée ainsi que l’enthousiasme à relever les défis. Le cœur que l’on y met est ainsi essentiel à ce stade. Ce qui nous motive n’est jamais exclusivement intellectuel mais nourrit aussi notre cœur. On n’est pas loin de la passion. Les associations fonctionnent beaucoup sur ce mode avec un fort taux de dévouement à la cause qu’ils défendent. Et, si nous y trouvons des bénévoles, qui ne recherchent pas la rétribution financière, ce n’est pas un hasard.
  • L’absorption se définit comme le plaisir à s’immerger dans son travail ou son activité et la difficulté à s’en détacher, entraînant parfois une perte de la notion de temps. Les heures supplémentaires effectuées par les soignants peuvent parfois entrer dans cette dimension car leur motivation est incontestable et “la récompense” est immédiate avec la recherche du bien-être des malades ou, à tout le moins, l’allègement de leurs souffrances. C’est ce que la psychologie positive appelle l’état de flow (flux en français), cette attention puissante et si particulière centrée sur ce que l’on est en train de faire exclusivement, comme dans une bulle où plus rien n’a d’importance tant elle nous remplit et nous rend vivant.
    Du fait de ces caractéristiques, l’engagement favorise la résilience (la capacité à rebondir face à l’échec) et augmente le seuil de résistance à la fatigue. Le fait de se surpasser est également un riche aliment de la confiance en soi.
Dépassement de soi

Mais, comment connaître ses sources de motivation au travail contribuant à notre engagement et, surtout, comment ne pas le perdre face aux aléas professionnels ?
Il est important, dans notre mission quotidienne, de trouver intrinsèquement, des activités qui demandent notre pleine implication car ce sont elles qui nous permettent d’apprendre, de grandir et de nourrir notre bonheur personnel. Nous l’avons dit plus haut, l’engagement participe du bien-être. C’est pourquoi des activités peu épanouissantes ou bien peu intéressantes intellectuellement ne nous apporteront pas de motivation et risquent fort de nous ennuyer très vite. De même, des tâches rébarbatives, laissant peu d’autonomie, très standardisées et contrôlées, sont en bas de l’échelle de l’engagement. Toutefois, il serait trop simpliste d’en déduire que, systématiquement, tous les ouvriers dans les usines ont perdu leur motivation du fait de ce qui leur est demandé à longueur de journée. C’est faux. Pourquoi ? Parce que la motivation a 2 ressorts : un aspect extrinsèque et intrinsèque.
La première motivation est celle qui dépend de facteurs externes comme la rémunération, le statut, les avantages, le cadre professionnel. Celle-ci est objective et quantifiable par tout à chacun
la seconde motivation procède de paramètres strictement personnels liés à ce que la personne trouve d’intérêt, d’accomplissement, et de plaisir dans l’activité

Motivation-au-travail

Vous connaissez la parabole du maçon ? Elle illustre merveilleusement ces 2 types de motivations chez le travailleur. Un chef d’entreprise se trouve sur un de ses chantiers et interroge tour à tour 3 des ouvriers sur place en leur posant la même question : que faites-vous ?
– le 1er répond je gagne ma croûte pour faire vivre mes enfants et je fais ce que je sais faire
– le 2ème dit je construis un bâtiment car je suis maçon, comme l’était mon père et mon grand-père avant moi
– le 3ème, fier, déclare, moi je bâtis une cathédrale, une œuvre d’art, pour le bien de tous et ma place au paradis
3 façons d’être motivés à géométrie variable vous en conviendrez ? Mais, dans les 3 réponses, on y trouve un engagement personnel du fait du sens que chaque ouvrier met à la tâche qui lui est assignée. Toutefois, il est fort à parier que l’état de flow ne sera pas aussi puissant chez le 1er ouvrier que chez le 3ème car son absorption dans la construction n’est pas colorée de la même envergure. Toutefois, dans les 3 cas, le sens et la fierté sont bien présents : faire vivre sa famille grâce à ses compétences, poursuivre le savoir-faire familial, participer à l’élévation de Dieu.
Sur la question du sens, je vous renvoie à mon article qui explore précisément L’alignement avec ses valeurs profondes.
Le bien-être de chacun passe par cette étape. Se fixer des buts, et trouver un sens à leur réalisation durant sa journée de travail. Il existe des outils que je vous expose, pour certains dans cet article, vous permettant de rechercher ce qui vous fait vibrer dans la vie, et par voie de conséquence, au travail.

Sens et but au travail

Je vous en délivre un nouveau ici. C’est un questionnaire qui permet d’évaluer votre engagement au travail. C’est tout simple. Répondez via l’échelle ci-dessous (entre 1 à 9) aux questions suivantes selon que vous êtes totalement en désaccord ou au contraire en accord avec l’affirmation. Additionnez le résultat pour chacune d’elle afin d’obtenir un total sur un maximum de 72 (8 questions). Il n’y a pas de “bon” score, mais plus le score est élevé, plus il est manifeste que vous vous sentez engagé(e) et motivé(e) au travail.
• Je vis une vie professionnelle pleine de sens car j’ai des objectifs riches et épanouissants.
• Mes relations sociales sont fortes et je me sens soutenu(e) par ma hiérarchie directe
• Je suis intéressé(e) par mes activités quotidiennes et je suis en mesure d’avancer
• Je m’efforce de contribuer au bonheur et au bien-être de mon entourage professionnel
• Je me sens compétent(e) dans les missions qui me sont assignées
• Je bénéficie d’une autonomie certaine ou relative qui me comble
• Je suis optimiste par rapport à mon futur professionnel
• Les gens me respectent et m’écoutent

123456789
Désaccord
total
Désaccord modéréNeutrePlutôt en accordTotalement en accord

Enfin, l‘ambition est ici une notion importance dans notre sujet du jour. Je connais des collègues qui disent, sont mêmes fiers de dire, qu’ils ne sont pas ambitieux. L’ambition, ce n’est pas pour eux parce que c’est le meilleur moyen d’être déçu. Peut-être pensez-vous ainsi aussi ? Je dois vous dire que ça se discute parce que je trouve compliqué de garder une motivation professionnelle quand on n’a pas une once d’ambition. Tout le monde a besoin, pour évoluer et s’épanouir, d’avoir des buts et des ambitions dans sa vie. C’est ce qui permet d’être satisfait de la réalisation d’objectifs qui entraîneront un sentiment d’accomplissement. Et, l’accomplissement personnel est un des besoins fondamentaux de l’homme. Il se trouve même placé au sommet de la pyramide des besoins d’Abraham Maslow. C’est une forme de recherche du bonheur ou de la sagesse. C’est aussi ce qui nous pousse dans nos retranchements et nous fait sortir de notre zone de confort. A ce titre, j’aime beaucoup cette citation de Mark TWAIN : ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. Si ce n’est pas de l’ambition et de la motivation ça !
Si vous n’êtes pas d’accord, n’hésitez pas à me l’écrire en commentaire ci-dessous !


Si vous avez aimé l'article, pensez à le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire